Rechercher dans ce blog

vendredi 9 décembre 2011

Liège, Luik, Lüttich...Passeport, bitte!

_ Nom :
Lîdje en wallon liégeois, Luik en néerlandais et Lüttich en allemand est aussi le chef-lieu de la Province qui porte le même nom qu'elle, na! Mais aussi la capitale économique officielle de la Région wallonne appartenant aussi à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Liège fut encore, capitale de la Principauté épiscopale du même nom de 972 à 1795 aux temps où les Princes-évêques régnaient en maître.

Liège traversé par la Meuse

_ P'tit nom :
On l'appelle Cité ardente. Ce nom, elle le doit au titre du roman chevaleresque du Comte Henry Carton de Wiart en 1904, écrivain et homme politique belge. L'auteur y fait référence à l'ardente résistance des Liégeois face aux troupes de Charles le Téméraire lors du sac de la Ville en 1468 qui vit partir en fumée une large part du coeur historique médiéval.

Le Comte Henry Carton de Wiart

_ Langue :
Le français, le wallon principalement. L'italien, l'arabe, le turc et l'espagnol ne sont pas loin derrière mais non obligatoires.


_ Population :
Liégeois (se). Au 1er avril 2011, Liège comptait 195 994 habitants. Son agglomération en dénombre 600 000. Liège est la troisième agglomération de Belgique après Bruxelles et Anvers et la quatrième commune après Anvers, Gand et Charleroi.

_ Taille :
La ville s'étend sur 69,39 km2 et comprend d'anciennes communes reconnues en elle depuis 1976: Angleur, Jupille, Bressoux, Chênée, Glain, Rocourt et Wandre. Le Grand Liège dont on parle souvent compte lui 265 km2 et reprend Seraing, Herstal, Ans, Saint-Nicolas, Beyne-Heusay, Fléron, Soumagne, Chaudfontaine et Esneux.

Une partie de la ville vue du ciel


_ Autorité communale :
Willy Demeyer (PS) Majorité PS-CDh

Willy Demeyer, bourgmestre de Liège

_ Proverbe local :
"po esse Lidjeûs, i fåt èsse vinou å monde èl coûr dès Mèneûs". Comprenez: "Pour être Liégeois, faut être venu au monde à la Cour des Mineurs". L'ancien Couvent des Frères mineurs est accessible via la rue Hors-Château, dans le coeur historique, à deux pas du Perron. On y trouve le Musée de la vie Wallonne.

L'ancien Couvent des Frères Mineurs, actuellement le Musée de la vie Wallonne

_ Symbole :
Le Perron, situé place du Marché, face à l'Hôtel de Ville. Il s'agit en fait d'une colonne sur une estrade, symbolisant dans tout le pays de Liège, depuis le Moyen Age, la droiture de la justice et la fierté des libertés. Du Perron étaient proclamés les nouvelles et les actes du pays. Le monument initial a été embelli. De haut en bas, on y voit désormais : une croix, une pomme de pin allégorie de l’éternité, trois Grâces, le perron lui-même sur son estrade de trois marches, des lions images de souveraineté, et plusieurs étages d’une fontaine. Il y coule de l'eau non potable toute l'année. Mais on peut y mettre les mains. Toute l'histoire de Liège s'y voit résumée. Celle-ci a contribué à forger "l'esprit frondeur liégeois". Le mot liberté a, pour ses habitants, toujours résonné avec une sonorité particulière, eux qui furent les premiers à se rebeller contre le joug de leurs princes-évêques puis des "envahisseurs" successifs. C’est cet attachement à la liberté que symbolise encore le Perron aujourd'hui autour duquel, les Liégeois festoient joyeusement.

Le Perron, place du Marché

_ Fiertés :
Le Standard de Liège qui exécute ses prestations au stade des "Rouches - comprenez Rouge en liégeois - , dans l'enfer de Sclessin, aux portes de la ville. Le Royal Football club Liégeois, l'un des plus anciens matricules (4) de la ligue, plus malchanceux aussi. Il sévit désormais en Promotion après avoir été, par le passé, 5 fois Champion de Belgique.


Le Belgacom Liège Basket défie les démons de la D1 tant qu'il peut dans sa salle du Country Hall sur les hauteurs de la Ville. L'équipe est l'une des autres fiertés locales.

La Jupiler, la blonde de Jupille, la meilleure des pintes! Aucun(e) Liégeois(e) ne vous chantera le contraire. Brassée à 5 km du centre-ville, chez InBev, on tient à ce joyau comme à la prunelle de nos yeux.


_ Profil particulier du Liégeois :
Spontané, chaleureux, accueillant, très festif. Le coeur sur la main, quoi. Le Liégeois est reconnaissable entre tous les Wallons. Il est généralement celui qui remettra une tournée en premier. L'accent local est peu lent mais tout le monde d'en jouit pas, fort heureusement. Les plus vieux brassent encore du wallon au beau milieu d'une phrase en français. Les jeunes le distillent parfois au détour d'une raillerie mais ne le maîtrisent plus. Le Liégeois aime bien manger, boire et ne manque pour rien au monde les grands rendez-vous sportifs, folkloriques et festifs de sa chère cité. Pour bien les connaître, faut partager un 15 août avec eux sur l'île d'Outremeuse. Les sorties réussies, ça, ils maîtrisent. Une dernière chose: ils critiquent souvent leur ville mais il faudrait plus d'un parachute doré pour qu'ils la quittent un jour pour de bon. C'est le hic des Liégeois, ils ont du mal à bouger loin de chez eux. Mais quand ils partent, ils emmènent toujours un peu de terre et de coeur d'ici à leur soulier.

_ Mobilité :
L'ombre au tableau de la cité en matière d'automobilisme. Mais elle tend à s'améliorer. Les ronds points poussent comme des champignons, il ne manque plus qu'à repenser le parc de parkings. Sinon, le Port autonome est tout de même le deuxième port fluvial d'Europe. Et le Port des yachts attire des milliers de plaisanciers par an. Par ailleurs, la Gare TGV de Liège Guillemins réalisée par Calatrava vaut son pesant d'or en terme d'élégance et de fonctionnalité. Elle a permis le lancement de nouvelles lignes rapides vers l'Allemagne et rapproché encore un peu plus Liège de Bruxelles et les Thalys vers Paris y sont légion. Liège dispose en outre d'un réseau autoroutier sérieux à sept branches dérivant vers Bruxelles, Aix-la-Chapelle (Aachen), Namur, Verviers, Maestricht, Le Luxembourg et Anvers. Et puis, il y a les avions. Liège Airport, 8ème aéroport d'Europe en matière de fret se situe à 12 km du centre-ville. On peut y partir toute l'année en vacances. L'été, c'est pratique pour rejoindre la Grèce, la Tunisie ou le Maroc, entre autres. Enfin, il y a les bus. Le réseau couvre toute l'agglomération et l'hypercentre. On n'allait oublier le bateau "Pays de Liège" qui anime le fleuve mais uniquement pour les balades. On peut évidemment le prendre à Huy ou Maestricht pour se rendre à Liège mais il faut faudra compter 4h de route depuis Huy et 2h depuis la Hollande. C'est une promenade!, on vous la dit. Last but not least, on nous promet le Tram. Il devrait marquer son grand retour d'ici 2017 et désservir l'agglomération d'est en ouest le long de la rive-gauche de la Meuse.

Gare des Guillemins