Rechercher dans ce blog

vendredi 2 décembre 2011

Liège "Cité des Princes-Evêques", pourquoi ?

Notger
En 972, Notger est appelé sur le siège épiscopal de Liège. Deux ans plus tard, il reçoit de l'Empereur germanique Otton II certains droits. En 980, ce dernier confirme les droits et possessions de l'Evêque. Il lui accorde également la souveraineté sur Tongres, une partie de Huy, Fosse et Malines. En 985, Otton III concède à Notger le Comté de Huy. C'est la première fois qu'un comté entier est donné à un évêque. Notger devient donc comte et prince d'Empire. C'est ainsi que Liège devient une principauté écclésiastique dirigée par un Prince-Evêque : la Principauté de Liège est née!

Enrichi par les dons des souverains germaniques, Notger va complètement modifier la physionomie de Liège. Il fait construire ou achever plusieurs collégiales : Saint-Martin, Sainte-Croix, Saint-Jean, Saint-Denis et Saint-Barthélémy. Deux abbayes, encore visibles de nos jours (Saint-Laurent et Saint-Jacques) s'élèvent dans la ville. Notger fortifie également la cité grâce à la construction d'une enceinte. Il favorise aussi le peuplement de l'île en faisant creuser le lit de la Meuse. Enfin, il fait construire un palais épiscopal et une cathédrale à l'emplacement de l'actuelle Place Saint-Lambert.

Il y a d'ailleurs un proverbe liégeois qui dit : «Liège tu dois Notger au Christ et le reste à Notger».

Pendant des siècles, les Princes-Evêques se succèdent ; les guerres, querelles et réconciliations aussi. Les terres de la Principauté s'agrandissent.

Par Anne-Catherine Croufer - Extrait du Petit Futé de Liège 2011