Rechercher dans ce blog

lundi 5 décembre 2011

Liège - Cathédrale Notre-Dame et Saint Lambert

Pas de visite car elle n’existe plus, mais elle reste à jamais liée au martyr de Saint-Lambert. Elle sera la cathédrale de Liège jusqu’en 1794, date du début de sa destruction. Elle occupait tout l’emplacement  de l’actuelle place Saint-Lambert.

Deux édifices se succèdent, le dernier voit le jour après un violent incendie en 1185, reconstruit selon les fondations antérieures. C’était un édifice monumental avec deux tours, auquel on ajoutera une troisième en 1433  dont le clocher culminait à la même altitude que la colline de la citadelle.

Notons, que les entrées se trouvaient sur les flancs sud et nord de la cathédrale et non dans l'axe du chœur. Ceci provient peut-être d'une superposition selon laquelle le mal viendrait de l'ouest et qu'une entrée de ce côté pourrait lui permettre d'entrer dans la maison de Dieu. Beaucoup d'édifices religieux de la région mosane présentent cette caractéristique.

Sa vie durant, elle constitua un signal visuel pour tout qui approchait de la ville. L’archéoforum se situant en-dessous de la Place Saint-Lambert  permet de se rendre compte de ce qu’était cette cathédrale et son environnement.

Hélas ! La révolution française et dans la foulée la révolution liégeoise signent la destruction de la cathédrale, en 1794, car symbole du pouvoir des princes évêques. On s’en prit d’abord aux plombs de la toiture, afin d'en faire des armes et des munitions, puis se fut le tour des tours !  Le terrain fut définitivement nivelé en 1827. Ainsi la place Saint-Lambert devient orpheline et elle restera pendant de longues années un immense chantier à ciel ouvert.

La cathédrale en entier avant sa destruction à la fin du XVIIIème siècle