Rechercher dans ce blog

lundi 21 février 2011

Les Ponts de Liege

Liège doit sa vie active à son fleuve, LA MEUSE et donc aussi à ses nombreux ponts. Notons qu’à chaque pont enjambant la Meuse correspond un pont enjambant la Dérivation. Au dix-neuvième siècle sont entrepris des travaux de régulation de la Meuse et les bras de l’Ourthe sont rassemblés en une dérivation presque parallèle au fleuve. Avant de vous en décrire les principaux, sachez que la nuit, ils sont, pour la plupart, magnifiquement illuminés. Cela vaut une promenade nocturne!


Le Pont de Fragnée : le plus beau


Pont de Fragnée 

C'est le seul qui après la dernière guerre, ait été reconstruit comme à l’origine. Il traverse la Meuse au niveau de son confluent avec l'Ourthe, juste au départ de la Dérivation. Il relie le quartier de Fragnée et celui des Vennes. Dans son prolongement, la partie passant sur l’Ourthe est appelée le Pont de Fétinne.

C'est sans conteste pour les Liégeois le plus beau des ponts, et particulièrement le soir, où ses lumières bleues le mettent d’une façon féerique en évidence. Il est l’œuvre de l’architecte liégeois Paul Demany qui dirigea aussi les travaux du sculpteur wallon Victor Rousseau. Il fut construit de 1901 à 1904 et devait servir à relier deux sites principaux de l’Exposition Universelle et Internationale de 1905, qui marqua avec éclat l’apogée de l’expansion industrielle de Liège. La structure métallique est d’ailleurs adjugée à John Cockerill. Il a échappé aux destructions de la première guerre mondiale, mais a été détruit en 1940 pour stopper l’invasion allemande.

Sa décoration s’inspire un peu du Pont Alexandre III de Paris, ils datent de la même époque. Le Pont de Fragnée est escorté à chacune des entrées de statues en bronze qui symbolisent le "Nouveau Fleuve" et le "Vieux Fleuve" et de deux fois deux grands piliers surmontés de "Renommées" claironnantes, qui sur une seule jambe, lancent vers le ciel leurs mystérieux messages. Ces quatre « Renommées », ainsi que les médaillons mythologiques des garde-corps bordant le pont ont été recouverts d’or fin lors de leur dernière rénovation.

En 1994, le Pont de Fragnée, le pont de Fétinne et le square Gramme, entre les deux ponts, sont classés comme monuments du Patrimoine wallon.

Le Pont des Arches : le plus ancien

Pont des Arches - Liège

En effet, sa fondation date de 1025, c’est-à dire du Moyen -Age. De nombreuses fois reconstruit depuis un millénaire, après autant de destructions par des crues ou lors de conflits armés, il changea aussi de nom, il fut baptisé Pont de la Victoire en 1794, pour reprendre son nom original en 1815. Le pont actuel, le septième, a été achevé 1947, le précédent ayant été détruit pendant la dernière guerre. Il permet de relier le Quartier d'Outremeuse au centre-ville, et fut le premier pont de Liège enjambant la Meuse. Le pont actuel compte encore trois arches, sur les sept initiales, qui reposent sur deux piliers plongeant dans le fleuve. Au pied de ces piliers se dressent quatre statues monumentales symbolisant l’une la naissance de la Cité liégeoise par une mère tenant dans ses bras son enfant, le fleuve nourricier, la Meuse. C’est la plus facilement identifiable. Voulant identifier clairement les trois autres, je vais donc me promener un dimanche matin, jour de la Batte sur ce pont. J’interroge des personnes, d’un âge que j’évalue entre cinquante et soixante ans et qui me disent toutes, au départ, être des Liégeoises. La première ne connait pas le nom du pont, en fait il est italien habitant Liège depuis cinquante ans. Deux dames ne sachant rien sur les statues, un peu prises au dépourvu me disent sur un ton confidentiel, qu’elle n’habite pas Liège, mais Cointe, quartier sur les hauteurs de la ville! Un monsieur n’a jamais fait attention à ces statues, dont il ignorait même jusqu’à leur existence, alors qu'il passait tous les jours en voiture sur ce pont. Finalement un dernier passant me suggère de me renseigner dans les livres! Ce que je vais faire. Une deuxième statue représente un chevalier évoquant le Moyen Age, résistant au tyran bourguignon, Charles le téméraire. Un troisième personnage aux chaînes brisées évoque les révolutions de 1789 et de 1830. Et la dernière, une personne dissimulant une grenade dans son manteau veut par ce geste exprimer la résistance à l’occupation allemande pendant les deux dernières guerres.


La Passerelle Saucy : le plus piétonnier


La Passerelle Saucy

Appelée plus communément "La Passerelle", elle marque un trait d’union entre la rue de la Régence et le boulevard Saucy. La première Passerelle vit le jour en 1880 et fut détruite en 1940 durant la Seconde Guerre. Une nouvelle passerelle fut reconstruite après la guerre et fut utilisable pour les piétons dès 1949. Aujourd'hui, elle est uniquement piétonnière et fort arpentée par les vélos également. Métallique, elle est positionnée obliquement par rapport à la Meuse. Malheureusement, les gros bateaux éprouvent parfois des difficultés à franchir la passerelle, vu la proximité des piliers de la Passerelle avec ceux du Pont des Arches. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir la passerelle fermée. En cause: une collision avec une péniche


Le Pont Kennedy : le plus décoiffant


© Georgina VANDERMOSTEN - Pont Kennedy à partir du port des yachts

Si vous sortez de chez le coiffeur, inutile de passer le pont. Non seulement, vous serez coiffé (par le vent) comme un pétard, mais en plus, votre tout nouveau parapluie sera plié en 2! La construction de la rue de l'Université fit naître l'idée de relier ce nouvel axe à la rive droite de la Meuse avec la rue Grétry. Terminé en 1837 après trois années de construction, une de ses arches s’effondre six mois à peine après son ouverture. L’ouvrage est donc démoli pour être remis sur pied en 1843. Ce nouveau pont est très simple, simple certes mais solide et c’est peu avant de souffler ses cent bougies qu’il sera dynamité, en 1940. Une troisième version, provisoire celle-là est mise en place en 1946… Lui succédera la quatrième et dernière version du Pont de La Boverie en 1958, inaugurée en 1960. En 1963, il changera de nom et est rebaptisé Pont Kennedy à la suite de l’assassinat du président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy.


Le Pont Albert 1er :


Pont Albert 1er Liège

Le Pont Albert 1er relie les quartiers de la Boverie et du Longdoz au boulevard d’Avroy. Son édification fut terminée en 1866, il s’appelait alors le Pont de Commerce et on exigeait à l’époque un droit de passage de trois centimes pour le traverser. En 1905, conséquence de plus de la présence de l’Exposition universelle à Liège, un nouveau pont verra le jour pour répondre au trafic croissant. Il sera saboté en 1940 pour freiner l’avancée de l’armée Allemande. Le nouveau pont, reconstruit en 1957, sera alors appelé Albert 1er, en hommage au Roi-Chevalier.


Le Pont Atlas



Il porte un nom bien connu de la résistance liégeoise. Atlas V était, en effet, le nom d'un bateau qui, en 1917, perça la défense allemande, pour aller rejoindre les Pays-Bas, avec à son bord une centaine d'hommes en armes prêts à rejoindre le front. C’est sous ce pont que se fait la jonction de La Meuse et de la Dérivation.

Tour Phare & Statue du Roi Chevalier

Un peu plus loin en amont une tour phare marque l’entrée du canal Albert (reliant Liège à Anvers) et ses eaux se séparent de la Meuse. Au pied de cette tour se dresse plus grand que nature une statue du Roi Chevalier revêtu de l’uniforme de la Victoire.


Le Pont St Léonard ou Pont Maghin


Pont Maghin Liège

Ce pont fait passerelle entre la place des Déportés (et la place Saint Léonard) et la rue Maréchal Rensonnet et sa première version fut achevée en 1869. Lors de la Première Guerre, le pont fut , lui aussi, saboté pour freiner l’avancée allemande mais les explosifs qui devaient faire le travail n’eurent pas l’effet escompté et moins de deux jours plus tard, le trafic routier et des piétons était déjà rétabli. Après une reconstruction en 1928, l’armée belge fit sauter en 1940 (avec succès cette fois) la deuxième version du pont qui avait été réalisée par la société John Cockerill. La version actuelle du pont fut mise en activité en 1952 et nous avons donc aujourd’hui le spectacle d’un ouvrage à trois arches en béton précontraint, garni de pierres de taille.


Le Pont du Pays de Liège ou Pont du Val-Benoit 

(Liaison E40-E25)


Pont du Liège vu d'Angleur

Il s'agit d'un pont autoroutier inauguré lors de l'ouverture de la liaison E25 - E40 à la circulation, il enjambe la Meuse et relie ainsi Angleur à Cointe. La jonction de ces autoroutes a vu le jour pour éviter que le transit routier ne continue à se faire par le centre-ville. Cette jonction a exigé la jetée d’un pont qui traverse la Meuse à la sortie du tunnel de Cointe.


Par Anne-Catherine Croufer - Extrait du Petit Futé de Liège 2011


Autre article sur les Ponts de Liège sur Liegecity: http://www.liegecity.be/pages/extras/ponts.php