Rechercher dans ce blog

jeudi 8 mars 2012

Les caricoles dans les rues bruxelloises depuis plus de 5 siècles !

Ceux qui n’habitent pas Bruxelles diront qu’il s’agit en fait de simples bigorneaux ou « petits gris ». Nous, on préfère les caricoles, ou les « bichkes ». Ce sont en fait de tout petits coquillages qui ont la forme et l’aspect d’escargots. Les caricoles sont apparues chez nous au 16ème siècle, à l’époque où Bruxelles creusait son premier canal. Des marchandes ambulantes caracolaient avec leurs carrioles pour vendre ces produits de la mer qu’on découvrait alors. La tradition s’est perpétuée. Généralement cuisinées dans un bouillon de cèleri, on les sert dans un bol avec le bouillon, ou dans un cornet en papier. Ces marchands ne se sont jamais éloigné de leurs objectifs : vendre des produits frais de qualité, avec une recette unique et une sympathie à toute épreuve. Certains survivent depuis plus d’un demi siècle, à l’image de “Jef et Fils”. 

La mère Poildur qui vend ses caricoles (Spirou)
On les rencontre évidemment à  la foire du Midi mais aussi les weekends et  jours de fête, à la place du Jeu de Balle, au croisement de la rue du Renard et de la rue Haute ainsi qu’en face du Manneken-Pis. On observe la naissance de nouveaux lieux de vente, comme la célèbre poissonnerie “Mer du Nord” située place Sainte-Catherine, et qui attire un monde fou à tout moment de la journée. Important : préférez toujours les caricoles cuits dans leur coquilles (une épingle est nécessaire pour extraire la chair comestible) à ceux que le marchand réchauffe dans un bouillon (souvent des congelés). Evidemment, on mange ça comme des frites, avec les doigts et accompagné d'une bière pour parfaire le plaisir...