Rechercher dans ce blog

lundi 5 mars 2012

Le porc à la bruxelloise

Parmi les aliments à base de porc (ou souvent, moitié porc, moitié veau), la balleke (boulette) a toujours la faveur des Bruxellois. La préparation "à la bruxelloise" les voudrait d'ailleurs mijotées dans de la gueuze, chose devenue assez rare cela dit en passant. Autrefois, les ballekes étaient tellement appréciées que certains les volaient dans les cuisines :  on les appelait "ballekesdreef", voleur de boulettes. 

Le "bloempanch"
Les côtelettes de porc s'appellent "spiringue" à Bruxelles. Ce terme n'ayant pas de légitimité orthographique, on le trouve écrit de nombreuses façons. Le cochon est aussi la base principale du kipkap, un mélange de viandes persillées, cuites et entourées de gelée au vinaigre. On trouve à Bruxelles une variété de boudin assez particulière nommée "bloempanch" et hautement revendiqué par les gastronomes. Boudin noir piqué de gros morceaux de graisse, on le trouve malheureusement de moins en moins souvent à l'étal de nos boucheries modernes. Pour ne pas passer pour des pauvres (même quand c'était le cas), on l'appelait autrefois "bufteik mi roeite" (steak avec des carreaux) pour passer commande chez le boucher.

Le "kipkap"